• Antoine plutôt que Dieudonné (par Laurence Havel).

    Antoine plutôt que Dieudonné (par Laurence Havel).

    Le soir du 31 décembre, peut-être étiez-vous en famille ou avec des proches. C'est exactement ce qu'avait prévu Antoine, un jeune homme de 20 ans venant de la région parisienne. Ce soir-là, il avait prévu de passer le réveillon du jour de l'an avec quelques amis à Paris pour fêter la nouvelle année. Mais ce sera son dernier réveillon. Au cours de cette soirée, il a croisé un groupe de voyous. L'un d'entre eux a agressé et volé le sac de son amie. Antoine a refusé de le laisser faire et a volé au secours de celle-ci. Il a été poignardé et s'est écroulé, mort, devant ses amis. Si vous n'en avez pas entendu parler, c'est normal. La presse en a à peine parlé. Pas plus que des deux autres personnes assassinées dans la nuit de la Saint Sylvestre d'ailleurs. Pourquoi ? Parce que le gouvernement et les médias étaient totalement focalisés sur un sujet qui leur semblait beaucoup plus grave : le fait que Dieudonné puisse continuer à se produire en spectacle. Et pendant que Manuel Valls et les médias restaient focalisés sur cette affaire, une collégienne de 15 ans était violée, dimanche 5 janvier, dans la cour de la mairie de Castelsarrasin, par deux individus de 15 et 16 ans sous les yeux d'une dizaine de complices... Grâce aux caméras de protection de la mairie, ces criminels ont été identifiés et arrêtés. Mais le juge a refusé de le retenir, pas même dans un « centre éducatif fermé ». Ils ont été immédiatement remis en liberté, dans l'attente d'un futur rendez-vous avec un juge des enfants !!! Et le pire, c'est que Christiane Taubira est en ce moment même en train de préparer une loi, non pas pour que la Justice soit plus ferme, mais pour que les criminels soient encore moins sanctionnés ! Voilà pourquoi, si vous ne l'avez pas encore fait, je vous demande de participer d'urgence à notre grand Référendum pour que la justice soit enfin capable de nous protéger. Refusez le deux poids, deux mesures, refusez que l'on soit violé dans une mairie ou tué dans une rue sans que plus personne ne se révolte et participez au grand référendum de l'Institut pour la Justice. Si vous l'avez déjà fait et que vous voulez soutenir l'association qui est la seule à dénoncer ces scandales et à agir efficacement pour que l'on soit enfin en sécurité dans notre pays, je vous demande de bien vouloir nous envoyer un don. Sans votre mobilisation, nous ne pourrons plus agir et d'autres jeunes gens comme Antoine seront à nouveau oubliés... Nous ne devons pas l'accepter. Avec tous mes remerciements, Laurence Havel Secrétaire nationale.

    Référendum national sur la justice.


  • Commentaires

    1
    Saiga
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 00:00

    On voudrait pouvoir se dire qu'on a touché le fond et qu'on va commencer à remonter la pente, mais malheureusement on a arrive toujours à faire pire...tous les jours on s'enfonce un peu plus... 

     

    2
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 12:06

    Bonjour Saiga ! Je dois vous avouer que je suis totalement d'accord avec vos propos. Je trouve que vous avez par ailleurs la plume très juste ! Bonne journée. LBL

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :