• Au cas où vous ne le sauriez pas : la baleine est en danger...

    Voici l'intégralité du message reçu de Avaaz : la flotte baleinière islandaise est sur le point d’appareiller pour chasser et tuer 150 rorquals communs, une espèce menacée. Nous avons presque réussi à stopper cette horreur par le passé et cette fois-ci, nous avons une chance d’y parvenir pour de bon. Alors que les baleiniers préparent leurs harpons pour cette chasse annuelle, leur patron essaie d’affréter par bateau au Japon la viande de la dernière saison. Plus de 1700 tonnes de viande doivent transiter par un petit détroit glacé entre la Russie et le pôle Nord. Mais il suffirait que Saint-Christophe-et-Niévès, un petit pays caribéen, décide de retirer son pavillon du navire pour l’empêcher d’appareiller ! Le tourisme est sa principale source de revenus et nous pouvons menacer sa réputation en braquant le projecteur de notre mouvement droit sur lui. Notre mouvement a déjà poussé des pays européens à refuser ce commerce de la honte. Maintenant, faisons en sorte que Saint-Christophe cesse d’aider les baleiniers ! Avaaz remettra vos signatures directement auprès du Premier ministre. Si sa réponse se fait attendre, nous ciblerons les États-Unis, le principal marché touristique de Saint-Christophe, et nous révélerons comment ce pays se rend complice du massacre de ces majestueuses créatures. La totalité de l’industrie du rorqual en Islande est entre les mains d’un seul homme, Kristjan Loftsson, mais il peine à en tirer des bénéfices. Si nous empêchons la viande de baleine d’atteindre le Japon, nous pouvons faire complètement plonger ses revenus. En réponse à la pression de l’opinion publique sur d’autres questions environnementales, d’autres pays ont déjà retiré leur pavillon. Cela pourrait donc marcher pour les baleines. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de faire naître le scandale et de repousser le départ du navire pour empêcher la traversée jusqu’au Japon. Malgré de vives protestations, les baleiniers japonais s’apprêtent à reprendre la pêche à la baleine “à des fins scientifiques” dans le sanctuaire baleinier de l’océan Austral, et Saint-Christophe-et-Niévès plaide pour ces “recherches” auprès de la Commission baleinière internationale. Si nous parvenons à retirer Saint-Christophe de la course, nous pourrions porter un coup fatal à l’industrie baleinière islandaise et japonaise à la fois ! Tant au niveau national qu’international, la pression monte pour arrêter les baleiniers islandais. Notre action pourrait marquer un tournant pour les baleines. Ensemble, nous avons le pouvoir de transformer la Commission baleinière internationale en une Commission internationale pour la protection des baleines. Nous pouvons commencer dès aujourd’hui en empêchant cette saison de chasse et en bloquant ce transport de viande de baleine.

    Faites comme moi : signez la pétition dès maintenant !
    (cliquez sur l'image illustrative pour y accéder)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :