• Dénoncer le sexisme des autres sans réaliser le sien...

    Tous les hommes ne sont pas comme ça...

    Dans cette société qui se dessine sous mes yeux et malheureusement sous ceux de tous les êtres qui me sont chers, je dois dire qu’il est devenu regrettable pour un homme d’être un homme. Les hommes et surtout le mâle blanc qu’on aime bien attaquer est la cible perpétuelle des féministes les plus radicales. Ce ne sont plus des combats qu’elles conduisent, c’est une guérilla contre l’autre sexe ! Tous les jours, je vois passer sous mes yeux des articles de presse où l’une se plaint et l’autre n’en peut plus. Que s’est-il passé ces 20 ou 30 dernières années pour que nous en arrivions à ça ? Ah oui : les femmes en bande organisée et avec les bonnes complicités (politiques, médiatiques, associatives, etc) ont décidé qu’il fallait se faire le mâle dominant. Ce sont elles et uniquement elles qui le trouvent dominant. L'homme est ce qu'il est, rien d'autre et en 2019, on veut même se passer de lui dans le processus de procréation. Qu'on ne vienne pas me dire que je raconte n'importe quoi car je relate des faits qui sont bien réels. Un homme reste donc un homme, au même titre qu'une femme est une femme et toutes ne sont pas irréprochables, faut bien une vraie égalité quelque part !!! Moi-même, je ne me sens pas mâle dominant dans mon couple. Je suis simplement l'homme de la maison comme tant d'autres. Et au nom de l’égalité (les féministes en bouffent à tous les repas), certaines femmes vouées au féminisme délirent à tout va. Il faut dégager l’homme pour y placer la femme. Cela vaut dans tous les domaines. Quand je pense qu’on en arrive à amender des entreprises (entre autres) parce qu’elles emploient plus d’hommes que de femmes, tout est dit… Attention : l'inverse n'existe pas donc dans la catégorie égalité, on repassera... Le féminisme ambiant s’est étrangement arrêté aux portes de certains métiers comme le mannequinat et le porno. Visiblement deux domaines acquis à la gente féminine. Concernant ces deux business je suis étonné de ne pas avoir entendu la moindre femme aborder cette épineux sujet qu’est le salaire et qui les irritent tant ailleurs. Normal : elles sont mieux payées que les hommes (qui ne disent rien) ! Mais bon quand j’entends des féministes afficher leur misandrie au travers des propos soit maladroits ou irréfléchis, défendre par exemple ce scandale qu’est la GPA (!), je suis convaincu qu’il vaut mieux en rire que de chercher l’origine de l'hypocrisie dans laquelle elles sont tombées à pieds-joints. Mesdames si le mâle vous dérange tant : pourquoi vouloir à ce point vous placer dans son monde ? Dans ce monde du féminin absolu et encensé, on entend jamais parler de tous ces hommes devenus des pères sans même le savoir, de tous ces hommes accusés de saloperies - parfois à tort - lors de situations de divorce, de tous ces hommes papas tout aussi méritants que des femmes mamans. Jamais. On nous parle de l’homme qu’au travers le mal produit par certains. J’insiste bien sur le certains. Après tant de mois de féminisme semble-t-il obsessionnel pour certaines, j’accuse de harcèlement moral les féministes les plus radicales pour ne pas dire déjantées, à l'égard des hommes. Dommage que les féministes qui ne sont pas entrées en guerre contre le mâle (ouf il y en a !!!) et que je peux/veux encore défendre/comprendre soient dans la plupart des cas bien mal représentées dans les médias quand elles ne sont pas absentes. Quand une féministe voit 3 agresseurs parmi 4 hommes, personne ne défend les hommes tous discriminés même pas le présentateur qui laisse dire ça sur son plateau. Bêtement mais assurément, l'homme n'ose même plus reprendre une femme certainement par peur d'être accusé de défendre ses semblables. Désormais, un homme qui ose faire une remarque à une femme est aussitôt traité de misogyne donc il lui est préférable de tenir sa langue. Une femme qui s‘en prend à un homme arrivera toujours à constituer une meute de congénères pour lui tomber dessus et s'en sortir sans étiquette ! Finalement, je dresse un constat affligeant de la situation : le féminisme ne se résume plus qu’à créer des hashtags pour taper sur le mâle au travers des discours souvent maladroits qui véhiculent en plus de ça une image hautement négative de l’homme dans sa généralité. Cet énergumène qui a le défaut d’être né mâle et qui penserait que par le biais de son sexe... Mesdames les féministes, je suis un homme, compagnon d’une femme depuis 15 ans et papa de 2 filles. Tous les jours, je me réveille en étant fier de ne pas avoir choisi une femme qui ne s'est pas laissée aplatir par le rouleau compresseur sociétal qui finira bien par tomber en panne ! Une femme de près de 40 ans qui s’assume comme telle sans aboyer pour un oui ou pour un non. Vive les femmes comme elle : libre de penser, libre de dire, libre de donner son avis, libre de faire comme elle veut, libre de penser différemment de vous ! Certaines femmes ont le sentiment d'avoir pris le pouvoir mais à qui ? Si elles l'ont pris à quelqu'un ce quelqu'un le leur a donné sans broncher car on a rien entendu. Elles ne l’ont donc pas gagné. Pas de quoi être fières donc… Mais je comprends qu’elles puissent sourire et porter un t-shirt vantant leur rêve de toujours : le girl power ! De nos jours, un homme intelligent est celui qui aura la sagesse de se méfier de la femme qui le regarde dans le but de l'attirer. Peut-être à tort mais bon. Messieurs n'oubliez pas qu'entre les paroles d'une femme et les vôtres, on croira forcément les siennes. Je n’aimerai pas avoir 18 ans de nos jours… Voilà les grandes lignes de mon ressenti d'homme face à cette féminisation rampante conduite selon une feuille de route qui semble bien tenue par celles qui l'ont produite...

          STOP aux amalgames !              STOP à la discrimination !

    « Si tu n'as pas Lydia, j'te comprends pas !La pomme tombée de son arbre est amochée… »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :