• Fashioning Fashion, la mode à l'européenne au musée des arts.

    Fashioning Fashion, la mode à l'européenne présentée au musée des arts décoratifs.Déjà présentée au Los Angeles County Museum et au Deutsch Historisches Museum à Berlin, c'est maintenant au tour du prestigieux Musée des Arts Décoratifs de Paris d'avoir l'honneur d'accueillir la Fashioning Fashion. Cette exposition qui se déroule du 13 Décembre 2012 au 14 Avril 2013 célèbre les deux siècles de mode européenne depuis 1700 à 1915. Elle rend hommage aux deux remarquables collections conçues par deux antiquaires et collectionneurs de costumes et de tissus anciens, Martin Kamer et Wolfgang Ruf. Cette exposition chronologique et à la fois thématique propose de découvrir 100 silhouettes masculines et féminines complètement accessoirisées. Véritable reflet de la mode européenne depuis le 18ème siècle jusqu'au début du 20ème siècle, les pièces exposées sont françaises, anglaises et italiennes mettant en valeur l'évolution des goûts aussi bien au niveau des formes que des détails et des savoirs-faire. A l'époque du 18ème siècle, la mode était très influencée par l'Orient et l'Occident et les pièces conçues étaient souvent inspirées de Turquie, d'Inde et de Chine. La mode se voulait exotique et fantaisiste et non pas figée au fil du temps. L'évolution de la mode à partir du 18ème siècle a connu l'influence des mouvements historiques et politiques où le style qui dominait était plutôt Empire. C'est véritablement dès le 19ème siècle après la partition de la Pologne en trois états en 1772, la révolution française et l'avènement de Napoléon Bonaparte que la silhouette féminine a connu plus de changements grâce à la mise en valeur de différentes silhouettes. Pour l'influence masculine, le renouveau des tenues a vu le jour à la fin du 20ème siècle avec l'intégration de la sobriété graphique dans le genre inspiré du pionnier du dandysme britannique, George Brummel. Au début du 20ème siècle, la mode européenne met en valeur le corps féminin avec la fameuse silhouette en S qui donne un aspect fourni aux formes de la femme avec notamment un buste relevé et gonflé, une taille de guêpe grâce au port d'un corset lacé de manière très serrée et un postérieur très présent. L'adoption des tenues japonaises comme le kimono quelque peu modifié pour l'adapter au confort occidental était également au goût du siècle. Par ailleurs, c'est en 1906 que la silhouette féminine connaît un changement profond grâce au grand couturier Paul Poiret qui retire le port du corset pour laisser place à une ligne droite inspirée du Premier Empire. Très séduit par l'univers russe notamment par les Ballets de Serge Diaguilev, il s'amuse à créer un courant de mode orientale grâce à des jupes entravées mais aussi des tuniques et des turbans accompagnés d'une aigrette. La silhouette droite souligne la fascination par le monde occidental du monde oriental durant ces deux siècles.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :