• L’opus 24 était donc le dernier James Bond…

    L’opus 24 était donc le dernier James Bond…

    Il aura donc fallu que je me connecte à mon compte Twitter que je fréquente de moins en moins pour apprendre cette information. Une information qui me fait penser que la production du prochain James Bond se soumet à des dictats. La réalisation d’un film doit désormais satisfaire un cahier des charges à bien respecter. Le matricule 007 va donc être attribué à une femme ! Et comme la plupart de la presse le précise : une femme noire. Preuve en est que la couleur de peau est semble-t-il devenu un véritable critère de choix qu’il faut absolument annoncer. Alors bien sûr que je suis outré par cette décision qui n’est finalement qu’une simple réponse à cette tyrannie de la féminisation. James Bond est un homme, un héros qui me fait rêver de diverses manières depuis mon enfance. Maintenant qu’il va être mis à la retraite, tout s’écroule. Tout ça parce que des producteurs se soumettent à des cases qu’il faut absolument cocher. Je suis un homme très attentif qui analyse bon nombre de choses autour de lui. En 2019, je vois que les hommes ont un gros défaut : celui d’être homme. Et ils ont un second défaut quand ils sont, en plus, caucasiens. A l’heure de cette féminisation rampante, le mâle est éliminé. C’est un cheminement obligatoire. Là où le mâle se révèle décevant c’est qu’il ne répond à rien. Le mâle d’aujourd’hui n’est pas celui que mon père est ou que mon grand-père était : un homme, un vrai. Un peu comme si dans le viseur d’une femme voulant absolument régner, il se laissait abattre en s’immobilisant. Cette affaire est par contre très révélatrice. Les femmes - peut-être dans leur grande majorité - doivent être heureuses car on leur donne l’impression (!) de prendre le dessus sur l’homme et de pouvoir accomplir tout ce qu’il fait. En mieux forcément. Et puis cette affaire révèle surtout toute l’hypocrisie de certains énergumènes qui s’affranchissent de jugements hâtifs à l’égard de ceux qui comme moi, osent exprimer leur désaccord sur ce choix à proprement parlé. Forcément que ces mêmes personnes abattent encore cette carte tant usée : celle du racisme. Étrangement elles oublient celle du sexisme ! Je jubilais à l’idée de retrouver Bond en salles, en Avril prochain et bien il est certain que je ferai l’économie d’un ticket…Mon héros qui n'aura donc pas de 007ème interprète masculin, se fait donc enterrer par le féminisme obsessif qui se répand partout depuis de nombreux mois (presse, télévision, cinéma...).

    « WWDC 2019 : Apple n'émerveille plus.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :