• La question qui brûle les lèvres…

    La question qui brûle les lèvres…On pourrait se demander: «comment va-t-on sortir de la crise en Europe ?» ou alors «quelle planète va-t-on laisser à nos enfants ?». On pourrait se questionner: «mais comment va finir ce conflit en Syrie ? Va-t-il entraîner toute la région ?». On pourrait même essayer de se prendre la tête: «mais jusqu’à quand va durer cette pauvreté ? Le gouvernement  va-t-il enfin intervenir pour ses milliers de mal logé ?». Non, ce n’est pas le moment de se poser ces questions, sans doute un problème de timing ! Car la question qui est sur toutes les lèvres actuellement est la suivante: «mais qui va entraîner l’équipe de France de football ?» Depuis l’annonce officielle du départ de Laurent Blanc, pas un jour, pas une heure sans un communiqué, une prédiction, une rumeur. Les réseaux sociaux sont envahis de journalistes ou d’anonymes qui se battent à coup d’annonces plus proches de l’avis personnel que de l’information véritable. Mais le nœud du problème n’est pas de savoir qui sera l’entraîneur de l’EDF, mais de savoir qui va en prendre plein la gueule pendant deux ans, s’il tient jusque-là. Car c’est là que se trouve véritablement l’attente des  journalistes mais aussi des supporters. Les journalistes connaissent la tâche titanesque, voir insurmontable, qu’attend le futur sélectionneur. Ils devancent le tri des joueurs qu’il devra opérer, faire le choix entre niveau technique et comportement humain. Ils devancent le manque de moyens, financiers et humains, qu’il devra surmonter. Et surtout ils devancent les prochains résultats qui seront à coups sûr mauvais, car dois-je vous rappeler que l’EDF affrontera l’Espagne dans la phase de poule qualificative pour la coupe du monde 2014, qui commence dès la rentrée en Septembre-Octobre. Les supporters, eux, se lèchent les babines à l’idée de continuer à verser leurs désamours sur cette équipe de France, qui a détruit pendant l’euro 2012, le début du renouveau qu’on pouvait espérer. Car s’il y a bien une constante en France, dans le rapport avec son équipe nationale, c’est quand même cette joie, ce plaisir à vouloir continuellement  l’a critiqué et toujours voir ce qui ne va pas plutôt que ce qui commence à aller. Evidemment tout cela n’aide pas à donner envie aux quelques entraîneurs valables, de venir s’occuper de cette équipe malade, qui n’a même pas encore entamer sa convalescence. C’est vrai, qui serait assez maso pour venir entraîner une équipe sans fond de jeu, sans envie, sans cerveau, en sachant d’avance qu’il va s’en prendre plein la gueule ? Alors nous saurons bientôt qui sera l’heureux élu, parmi la liste de ceux qui ont été cités: Deschamps ? Leguen ? Zidane ? Smerecki ? Vin Diesel ?... Nous aurons la réponse bien assez tôt, et nous aurons tout le mois d’août pour aiguiser nos lames et préparer notre venin. Mais si je devais me lancer dans le jeu des pronostics (à la mode en ce moment), je dirais assurément qu’en sachant d’avance tout ce qui l’attend, seul un mauvais entraîneur sans cerveau pourrait accepter ce boulot: je mettrais donc une petite pièce sur Paul Leguen !


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :