• Ma lettre ouverte à Mr Jean-François Copé, président de l’UMP.

    Ma lettre ouverte à Monsieur Jean-François Copé, président de l’UMP.

    Monsieur le Président, j’ai rejoins l’UMP le lendemain-même de l’élection du président de la république élu au suffrage universel en Mai 2012. Ayant donc voté pour Nicolas Sarkozy et me sentant réellement sarkozyste de cœur et de fer, je suis heureux d’avoir adhéré pour le parti politique qui défend la France et ses valeurs. Aujourd’hui, le pays est entre des mains extrêmement dangereuses. Si on suit un tantinet soit peu l’actualité, il est évident que le pays se porte mal, très mal. Ceux qui reprochaient à Monsieur Sarkozy d’avoir divisé les français le font jour après jour. C’est visiblement devenu un sport gouvernemental ! Comme je le disais, la France va mal. Tout aussi mal que bon nombre de ses habitants, j’en suis. Le chomage poursuit son ascension et la poltique socialiste va nous faire sombrer au niveau économique, familial et international. Actuellement, nous subissons l’aveuglement de la gauche qui opte pour des priorités aux homosexuels ou aux étrangers quand l’hexagone a bien besoin d’autres choses. Par ailleurs, il serait bon que l’on précise à la gauche bien pensante que deux femmes ou deux hommes ensemble ne constitueront jamais un couple mais un duo, s’agissant de personnes semblables. Bref, mon propos n’est pas ciblé sur cela, on en entend assez parler ces jours-ci. Je suis un adhérent en colère quand j’apprends que seulement 75 députés sur 196 se sont déplacés à l’Assemblée Nationale pour voter, ce week-end, le premier article (le plus important) sur la loi du mariage pour tous. Un mariage pour tous d’ailleurs vendu par quelqu’un qui n’en veut pas ! J’ai honte de l’image de pseudo opposant que renvoie l’UMP comme j’ai honte d’avoir vécu ces semaines de chamailleries durant des semaines suivant le congrès de Novembre dernier. Aujourd’hui, je suis hésitant. Je rends ma carte d’adhérent ou je continue à écouter ma famille politique qui casse le parti d’en face, souvent pour des raisons justifiées mais qui ne représente pas l’opposition utile à mon pays et que j’attends de pieds fermes ? Je ne sais plus comment faire. Je terminerai tout simplement par vous dire quelque chose que j’ai sur mon cœur de militant : pendant la campagne du congrès de l’UMP, je vous sentais proche de mes amis adhérents (donc moi) tout comme l’était Monsieur Fillon mais bizarrement aujourd’hui j’ai l’impression que vous êtes installé dans votre fauteuil de président et que les adhérents, vous vous en moquez brutalement. Je vous laisse l’initiative de corriger mon propos et de revoir votre opposition car vous avez visiblement grand besoin de corriger certains députés qui je l’espère privilégient la France avant leur portefeuille... Dieu sait que les couacs sont nombreux en face, faudrait pas qu'ils le deviennent chez nous: on s'oppose mais on ne fait rien. Ce n'est pas l'opposition que j'avais sentie en vous et Monsieur Fillon. Je ne veux surtout pas que l'opposition se ramolisse face aux socialistes démolisseurs qui ont plus foi en leur politique qu'en leur pays. Dirigez, militez, rassemblez mais surtout opposez-vous. C'est un français d'en bas qui vous le demande. Cordialement. 

    J'espère que cette publication fera taire les mauvaises langues qui me taxent bêtement de faire la propagande pour l'UMP quand elles savent que j'y adhère ! Je connais pas beaucoup de socialistes capables de reprocher quoi que ce soit à leur parti... C'est têtu et incorrigible un socialiste, suffit de regarder ceux qui nous gouvernent.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :