• Quand Donald a appris sa victoire, il a rit !

    Quand Donald a apprit sa victoire, il a rit !

    Durant des semaines - la campagne américaine a duré 18 mois - les médias américains comme les nôtres d'ailleurs, nous ont démontré tout leur amour pour Madame Clinton. Soit. Monsieur Trump fut durant tout ce temps, leur os, bon à ronger... Les médias aussi pitoyables que les nôtres, les politiques et toutes les personnalités les plus influentes se sont groupé(e)s, se sont démené(e)s contre le candidat. Aujourd’hui, j’ai envie de vous dire : tout ça pour ça ? Et bien si l’élection de Donald Trump me ravit car elle donne tort à tout ce monde corrompu jusqu’à la moelle - médias, politiques et monde du spectacle - je me dois de vous dresser le constat que j’ai posé depuis quelques heures : beaucoup dans ce bas monde ne respectent même plus le résultat d’un scrutin émanant d’un pays démocratique. Tout cela parce que le résultat n’est pas celui qu’ils ont rêvé durant de longues semaines. La campagne présidentielle a été aussi puante que celle qui nous attend ici. Le peuple a choisi, le monde doit respecter cela. Point barre ! J’ai suivi quotidiennement cette campagne, cet affrontement Clinton contre Trump, je n’ai jamais cru que cet homme pouvait l’emporter et pourtant… Donald accède à La Maison Blanche et c’est Hillary qui se fait "Mickey" ! La question que chacun devrait se poser est : pourquoi celle qui était donnée gagnante s’est-elle faite écraser de la sorte par le candidat républicain ? La réponse à cette question sent bon la véracité des faits. Beaucoup d’américains ne voulaient pas de Clinton comme beaucoup ne voulaient pas de Trump sauf qu’ils étaient visiblement moins nombreux et qu’on n’a pas voulu entendre cette version. Je jubile quand je découvre si j’en doutais encore, la mauvaise foi de certains politiques français, de beaucoup de journalistes et de nombreuses personnalités toujours bonnes à donner des leçons et aptes à la complaisance trop affichée pour être réellement honnête. Je rigole encore et je rigolerai encore plus le jour de la passation de pouvoir, quand Obama devra accueillir celui qui va lui succéder… J’espère qu'aujourd'hui, certains ont pris une bonne leçon et qu’ils ne seront pas tentés par le fait d’en titiller une autre. Ces gens qui jouent la carte de la peur dès qu'ils prononcent le nom Le Pen n'hésitent pas une seconde à abattre cette carte de la peur dès qu'ils abordent l'élection de Trump comme quarante cinquième président des États-Unis... Certains ont vraiment du mal à être cohérents et jouent les girouettes pour ne pas dire autre chose...


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :