• Quand le con et le vaincu ne font plus qu'un. Je suis un convaincu !

    Quand le con et le vaincu ne font plus qu'un : moi !

    Hier soir, comme moi et plus de 2.200.000 français, vous avez peut-être regardé Des paroles et des actes sur France 2. Jean-François Copé, président décrié de l’Ump était l’invité politique du bobo gauchiste David Pujadas, face à des journalistes plus clairement à gauche pour les uns que journalistes pour les autres (j’aime beaucoup François Langlet). Bref si j’étais non militant (je fais une pause depuis quelques semaines) en m’asseyant dans mon canapé, à la fin de l’émission, je décidais de ressortir ma carte d’adhérent, mon pin’s et mon drapeau pour partir au combat. Monsieur Copé a su me convaincre et m’a décidé, à lui seul et en un peu plus de 2 heures, à reprendre là où je m’étais arrêté voici quelques semaines : militer en vue des municipales. Des municipales qui s’annoncent agaçantes dans ma ville puisque le choix des candidats ne me convient pas ! Bref, de l’eau va couler sous les ponts avant que je mette mon bulletin dans l’urne et si j’entends quoi que ce soit contre le candidat qui aura mes faveurs électoralistes, je me renseignerai du mieux que possible et si j’obtiens confirmation que les rumeurs disent vrai, je lui tournerai le dos quitte à employer le vote blanc. J’aime la politique mais je n’aime pas les menteurs qui en plus, pensent plus à eux qu’à ceux qui leur donnent accès au pouvoir par voie démocratique. La France a besoin d’un sauveur pas d’un beau parleur. Ma ville est dans le même besoin… L’émission d’hier soir m’a prouvé que monsieur Copé était un bon président de parti ce que je ne pensais par forcément avant 20h50 et qu’il savait rester calme face à l’agressivité d’une femme qui a plus l’air d’une lycéenne que d’une ministre (je parle de Najat Vallaud Belkacem) et qui fait une fixette sur le passé quand les français souhaitent entendre parler d’avenir. A la fameuse question qui fait tant parler « pour qui voteriez-vous en cas de face à face FN et PS au second tour de la présidentielle 2017 ? », monsieur Copé a bien fait de rester évasif car personnellement, comme lui je n’ose imaginer une seconde cette configuration qui signifierait que le gouvernement Hollande a plongé la France dans un trou abyssal ou les français ne reconnaissent plus leur pays. Cette question permet aujourd’hui à la poubelle parlante du Parti Socialiste (Harlem Desir), d'ouvrir son couvercle. Sans la droite - son sujet préféré - ce monsieur ne serait rien et il aurait la gorge bien sèche. Il use plus de salive que d'énergie (pour la France), ce mec installé à la tête du PS par ses potes car les militants n'ont pas été consultés. Au PS, on a besoin des militants pour faire campagne, après, la bande fait comme elle veut. Plus que jamais, le Parti Socialiste, prouve qu’il peut avoir un représentant pire qu’Hollande. Fallait le faire : remplacer le pire par encore plus pire...! Je vous laisse, les mots n'étant rien à côté des actes, le combat pour demain a déjà commencé, mes ami(e)s de droite m'attendent pour mener à bien ce combat, au nom de la France, notre sainte patrie aujourd'hui piétinée par un pouvoir destructeur.


    Quand le con et le vaincu ne font plus qu'un. Je suis un convaincu !NDR : je tiens à préciser un point qui m'a dérangé : la présence d'une demandeuse d'emploi en studio. Premièrement, elle aurait mieux fait de s'adresser à Hollande qui dirige le pays depuis 15 mois et deuxièmement sa présence sur le plateau aurait effacé certains souspçons. N'oublions pas que cette dame (Isabelle Mourer) a salué un organisme socialiste (pour ne pas rajouter le mot extrême) : le MNCP et qu'elle était déjà passée au JT de France 2, le 15 Juillet dernier. Il faut arrêter de promouvoir le "tout est la faute des autres" sous prétexte que l'on porte la même étiquette politique que le pouvoir en place. Ca serait déjà un poil plus crédible. Là, pour moi, ça ne l'était pas et ça virait même vers le one woman show. Je suis étonné de voir que l'on voulait juger Nicolas Sarkozy sur ses 100 premiers jours de présidence quand on ose ne pas donner de délai au monsieur qui fait sombrer notre hexagone. C'est donc à la tête du client... Par ailleurs, il est bon de savoir que le mari de cette dame a été maire (socialiste) de sa ville (en Alsace) pendant 12 ans. Suivez mon regard... Imaginez ce que l'on aurait dit si une personnalité de gauche avait été victime d'un tel complot médiatique. La gauche : reine des coups bas ? Oh que oui.

    Petite précision concernant le titre de ce billet, quand je parle d'un con et d'un vaincu, il s'agit bien entendu de moi !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :