• Quand le pouvoir panique, il utilise l'attaque pour se cacher...

    Quand le pouvoir panique, il opte pour l'acharnement... 
    Voici déjà une semaine que j’ai retourné ma carte d’adhérent Ump à Monsieur Copé. Depuis j’ai du me contenter d’une lettre type évitant chacune de mes remarques, comme réponse. Pas très honnête comme méthode. Je vous signale par la même occasion, qu’on vous fait plus de familiarité quand vous devez payer votre cotisation que lorsque vous partez ! Bref, depuis une semaine, je suis un militant libre : un militant sans étiquette qu’on ne peut accuser de rien si ce n’est de vouloir défendre mon pays littéralement victime du socialisme destructeur. A ma gauche, une bande de bonimenteurs tellement paniqués qu’ils s’acharnent contre ceux de la droite. Ils veulent la peau de Nicolas Sarkozy coûte que coûte et sont prêts à tous les coups bas plus douteux les uns que les autres. Souvenez-vous de ces mêmes socialistes qui demandaient, voici un an, la présomption d’innocence pour leur pote Cahuzac. Un homme de droite parce qu’il est de droite, n’y aurait pas droit ? Je vais vous dire les choses comme je les pense : la France est gouvernée par des incompétents qui à défaut de pouvoir faire quoi que ce soit pour le pays, préfère charger l’opposition nettement plus compétente qu’elles et eux. Se débarrasser de Sarkozy est l’objectif numéro un d’Hollande (cf le cabinet noir), il est l’homme qui fait peur car il a des aptitudes lui… Depuis 21 mois, c’est le mensonge qui règne en maître. Tellement l’état panique, il en vient à acheter de l’électorat avec l’argent public ! Vous pensez que les 20 000 emplois crées dans l’éducation nationale justifie l’utilité de ces postes ? Non. Tout comme le pouvoir s’est mis astucieusement mit une grande partie de la presse dans la poche en leur attribuant ce que Sarkozy leur avait supprimé : un abattement fiscal. Il faut le savoir. Personnellement, je ne crois plus rien venant du monde politique ni même médiatique. J’écoute, je regarde, je lis et je dresse ma propre analyse sans être influencé par qui que ce soit car être un homme libre, c’est être libre de penser et de défendre ses propres convictions malgré qu’en France les convictions ne soient plus franchement les bienvenues à cause du compresseur socialiste… La France va extrêmement mal et je sens que la tempête approche. Le fautif sera le pouvoir en place, pas le précédent. Soyez honnête avec vous-mêmes : comparez la France de Sarkozy et celle d’Hollande. La colère n’avait jamais été aussi atmosphérique.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :