• Rater Ratter pourrait bien être une erreur de votre part...

    Rater Ratter peut être une erreur...

    Je parle rarement d’un film dans les colonnes de mon blog. Quand je le fais, c’est qu’il le mérite et que je souhaite le faire découvrir à celles et ceux qui peut-être me lisent et qui seront captés par mon propos. Ratter, c’est le titre de la production que je souhaite aborder ici, est un film à petit budget qui n’est, je le crois, pas sorti dans nos salles obscures. Pendant 1h15, le spectateur suit le quotidien d’une jeune étudiante qui fuit sa ville natale pour faire le vide et semble-t-il se remettre de sa rupture avec son boyfriend. La demoiselle l’a trompé avec un autre ! Bref, arrivée à New-York, elle noue des liens avec diverses personnes et passe le plus clair de son temps dans son appartement. Ce qu’elle ne sait pas c’est qu’elle est espionnée du matin au soir. Que ce soit au travers la caméra de son ordinateur, celle de son smartphone ou de sa Kinect, elle est épiée jusque dans sa salle de bain par un stacker (un harceleur) visiblement habile avec l’informatique et le piratage puisqu’il la suit même au travers son mobile ou autres caméras qui se trouvent là où elle est. J’ai beaucoup aimé ce film pourtant flingué au fil des forums que j’ai parcouru après l’avoir regardé. Certains n’ont pas compris le message que cherche à faire passer Branden Kramer, le réalisateur et n’ont retenu que les prestations d’Ashley Benson (photo) en boxer qui est d’ailleurs fort jolie ! Le metteur en scène veut faire prendre conscience au plus grand nombre que de nos jours, dans cette société technologique au sein de laquelle nous vivons, nous pouvons être surveillés sans le savoir. Le film est un tantinet ennuyeux surtout les premières vingt minutes passées. Je me suis moi-même demandé quand l’histoire allait démarrer et quand j’allais enfin sursauter ! A défaut de nous prouver que nous pouvons être épiés sans le savoir, il faudra attendre les 5 dernières minutes pour être réellement capté et lâcher les yeux de votre montre. Des minutes qui s’avèrent être les plus captivantes du film mais qui vous laisseront avec bon nombre d’interrogations (qui est l’espion, pourquoi a-t-il choisi cette fille, qu’en a-t-il fait) ce qui bien entendu ne sauvera pas le film du naufrage que beaucoup lui ont attribué. Je vous conseille de ne pas couper dès les premières lignes du générique de fin car il y a une scène qui éclaircit quelque peu certaines de ces interrogations. Au bout du générique, on est convaincu qu’il faut se protéger à minima et penser aux éventuelles sources d’espionnage. Je n’ai pas attendu d’avoir vu Ratter pour obstruer la webcam de mon ordinateur ou ne jamais poser mon smartphone sur un support qui permettrait ainsi à une personne mal attentionnée de m’espionner sous divers angles de vue. Je vous conseille de toujours poser votre smartphone à plat et de regarder d’un peu plus près les applications qui ont accès à cette dernière... Je vous préviens ; ça peut faire « peur ». Ce n’est en rien de la parano, c’est juste pour sécuriser au maximum votre vie privée. Depuis quelques semaines, j’ai d’ailleurs installé une application (Camera Block) plutôt radicale dans son genre puisqu’elle bloque l’accès de la caméra et que pour m’en servir, je dois moi-même débloquer l’accès. Je sais parfaitement que lorsque je sors, je suis filmé de partout, je tiens pas du tout à l’être chez moi sinon ça en est finit de la vie privée…

    Rater Ratter peut être une erreur...

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :