• Si seulement, elles pouvaient nous lâcher la grappe...

    Si seulement, elles pouvaient nous lâcher la grappe...

    Cela fait déjà plusieurs semaines que je me suis abstenu bien volontiers, de commenter l’actualité mais là, depuis quelques jours, je n’en peux plus et je voulais partager mon coup de gueule avec vous. Pas sûr que certaines lectrices terminent la lecture de ce billet, ce n'est pas grave ! Quand j'ai des choses à dire, j'ai du mal à les garder pour moi... Comme beaucoup d’hommes, j’en ai plus qu’assez de ces féministes émoustillées depuis les révélations concernant le producteur américain Harvey Weinstein (entre autres). Pour elles et surtout les associations féministes, j’ai envie de dire sans langue de bois et de manière éhontée que cette affaire leur laisse apparaître la bonne aubaine… Elles se prennent pour qui ces femmes à juger des hommes sur la place publique ? Ces mêmes hommes n’ont-ils donc pas le droit à la présomption d'innocence et arbitrairement à un jugement devant un tribunal ? Pourquoi devrions-nous toutes les croire sur paroles ? Je ne vous cacherai pas que je souris à chaque fois que j’entends l’expression « la parole se libère ». Pas du tout, faut arrêter de tout détourner ou de chercher à tout déguiser selon sa propre convenance. La parole ne se libère pas, c’est juste que certaines femmes et je les salue, ont eu le courage de parler, motivant ainsi le reste de "la troupe". Ce n’est pas la parole qui se libère mais plutôt la délation publique qui passe bien entendu par les réseaux sociaux. Voici quelques années, j’étais un homme féministe. Ces dernières semaines passées me font vous dire que j’ai bien l’impression de ne plus l’être du tout. Même ma compagne est extrêmement agacée, en tant que femme, par le comportement de toutes ces femmes qui viennent débiter, bien souvent un bon paquet de conneries, sur les plateaux télés qui leur ouvrent bien grand leurs portes sous prétexte de mener des combats. C’est une mode de parler des femmes depuis quelques semaines. Les politiques (Macron en est…) ont bien entendu abattu leur carte de la récupération à outrances. Certains participent à des clips de campagne, d’autres publient de jolis messages, etc. Je dresse un constat de toute(s) cette/ces histoire(s) : la guerre des sexes est lancée (la parité n’en était que les prémices) ! Il n’y a pas que Nicolas Bedos qui le pense. Bien entendu, je pèse mes mots mais au point où en sont rendues les choses, je peux vous dire que si demain, je devais recruter un collaborateur, il ne fait aucun doute que ce ne sera pas une collaboratrice… Les femmes ont droit de parler de solidarité féminine alors pourquoi les hommes n’auraient-ils pas le droit d’être solidaires entre eux ? Elles veulent de l’égalité (quelle idéologie...), alors messieurs : donnons-leur en dès maintenant jusque dans les "combats" mais ne nous y trompons pas dans le choix des armes...!

    NDR : si certains de mes propos peuvent paraître virulents, d'autres sont à prendre beaucoup plus légèrement. Je préfère le préciser !


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :