• Souvent dégouté mais loin d'être résigné...

    Souvent dégouté mais loin d'être résigné...

    Cela fait déjà plusieurs semaines que je me colle moins à l’actualité de notre pays, à l’actualité internationale mais surtout celle de la France. Je n’en peux plus d’observer ce bordel monstre ou ces faits en faisant état chaque jour au travers les bouches des différents médias si tant est qu’ils méritent encore cette appellation. J’en doute fortement. Malgré tout, je ne me préserverai pas de l’actu ad vitam aeternam. Dans quelques semaines la campagne présidentielle sera officiellement lancée et je ferai partie de celles et ceux qui œuvreront pour mettre à mal une gauche totalement essoufflée et en plus de cela : divisée comme jamais. Hollande et sa clique tenteront bien entendu de sauver leur peau mais je crois que les jeux sont faits tout en étant bien conscient qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Les gauchos surveillent de près les sondages quand ils leur sont favorables quand c’est loin d’être le cas, ils font mine et vous chantent un « ça va mieux » qui a définitivement rangé au placard leur refrain jadis vénéré : c’est la faute à Sarko ! Je parle beaucoup politique, j’échange beaucoup et je crois que la gauche va se prendre en pleine tronche un rejet populaire qu’elle ne veut pas voir et qui la concerne. Hollande a perdu la vue, les électeurs vont lui permettre de retrouver la vue. Il a mis le pays dans un état pitoyable, un comble pour celui qui reprochait à son prédécesseur d’avoir divisé les français. La France est coupée en plusieurs morceaux, un peu comme la gauche, elle compte des frondeurs mais heureusement, elle compte aussi ceux que j’ai envie d’appeler les résistants. J’en suis et non pas sans une certaine fierté, croyez-moi. Il faut arrêter de s’agenouiller et de laisser l’hexagone se faire persécuter par des idéologues qui souhaitent la redessiner à leur guise. J’aime mon pays et je n’hésiterai pas à le faire savoir encore et encore pendant la prochaine élection… En 2012, certains ont fait campagne sur la tête de Sarkozy pour exprimer un rejet, cette fois, la campagne méritera d'être axée sur un parti dont il faut absolument se débarrasser. Pour le bien vital du pays.
    Souvent dégouté mais loin d'être résigné...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :