• Pour Un Mouvement Populaire, il faut un mouvement de vérité(s).

    Pour Un Mouvement Populaire, il faut un mouvement de vérité(s).J’ignore encore si c’est la colère d’hier qui retombe mais les nouvelles de ce matin au sujet du feuilleton UMP me plaisant pas mal ! Si les choses se poursuivent ainsi, je pense que Copé va devoir se plier à un nouveau vote. Celui qui se plaît tant à parler aux noms des militants plutôt que de tous les écouter, pourrait bien voir ces accusations de fraudes envers le clan Fillon lui éclater au visage car de son côté, ça ne sent pas très bon. Entre des registres pas signés alors que les adhérents ont voté, un registre rectifié par Madame Tabarot, et des bourrages d’urnes assez probants, je crois que mon François (lol) a bien raison de se battre. Ce n’est plus pour la vérité, serai-je tenté de dire, mais pour l’honneur du premier parti de France. Si Monsieur Copé a accédé au poste de président dans le mensonge, le bidouillage entre copains pour ne pas dire COPEins, il faut que cette affaire ait sa conclusion. Nicolas Sarkozy va certainement intervenir assez rapidement car il faut que quelqu’un tape enfin du point sur la table et le seul à pouvoir briser la table en deux, c’est bien lui ! Copé n’écoute pas Fillon car il ne veut pas lâcher le fauteuil. Ceux qui se range derrière Copé ne sont visiblement pas de fervents défenseurs de la vérité. Ce n’est pas mon cas et c’est bien pour cela que je me range encore plus qu’hier mais bien moins que demain, derrière mon François. L’Ump doit avoir un président légitime, lavé de tout soupçon. Il faut revoter et que tout soit épluché par une commission totalement impartiale. Aujourd’hui, l’Ump n’a pas de président, ça ne peut pas durer.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :