• Voici déjà un an, une tempête avec des vents soufflant jusqu'à 300 km/h, en provenance directe d’Hollywood, souffla sur le monde du cinéma et le monde dans sa plus grande globalité. L’affaire Weinstein a réveillé un féminisme endormi et des militantes aphones… A coup de hashtags les unes ont dénoncé ce qu’elles ont dit subir depuis des années pendant que les autres lançaient des alertes bien différentes qui ne plaisaient pas aux premières (la tribune des 100)… De "MeeToo" à "BalanceTonPorc" ou autre "GirlPower" qui fait sourire, bon nombre de mâles redoutèrent la délation voire la diffamation. Cela fait un an que moi-même, homme blanc et mâle avant tout, je suis saoulé et exaspéré par un féminisme devenu une véritable guerre contre l’autre sexe. Les propos de la militante Marlène Schiappa vont bien souvent dans ce sens. Que ce soit au travers la bouche de Asia Argento la vengeresse ou Rose MacGowan la lutteuse, les plus féministes d’entre elles se sont alliées les unes aux autres avec des discours qui donnent l’impression d’avoir été répétés en bande ! Les hommes seraient un problème mondial, ils seraient hypocrites, manipulateurs, prédateurs, tous de potentiels violeurs, bref, les hommes ne doivent plus être le sexe fort en somme ! En écoutant certaines féministes, on comprend bien qu'elles veulent pousser les hommes à changer, le tout avec un zeste d’hypocrisie éhontée. Mesdames, vous ne changerez pas la nature de l’homme car aucune de vous n’en a le pouvoir. Et pourquoi donc devrions-nous nous soumettre aux dictats de "femelles criardes" qui ne supportent tout bonnement plus leur présence ? La parité, la féminisation de certains métiers et même de certains héros de cinéma sont une parfaite démonstration de ce qui se trame sous nos yeux. Sans oublier cette mauvaise blague qu'est l'écriture inclusive que seules les plus intolérantes se permettent d'utiliser...  En arriver à ne plus vouloir respecter les règles d'une langue, en dit bien long... Je ne sais pas sur combien de débats j’ai pu tomber en zappant lors de soirs tardifs où le sommeil ne venait pas et portant sur ce sujet dit de société. En un an, on a entendu un nombre de conneries, de clichés, d’étiquettes incalculables. A les entendre, Messieurs, nous sommes bien LE problème. Je suis bien conscient que des femmes subissent le côté le plus obscur de la nature-même de l’homme, j’en suis d’ailleurs navré mais je ne supporte pas, qu’on puisse tous nous mettre dans le même sac… Parmi les féministes, il y a - je pense - des femmes qui ont tout bonnement soif de vengeance. Elles veulent tout inverser, tout féminiser et en quelque sorte : émasculer celui qui est devenu leur cible. Dans leur ligne de mire, elles ne lâcheront plus le mâle qu'elles disent être dominant ! A tel point qu’en 2018, certaines souhaitent même s’en passer physiquement pour faire un enfant… Entendons-nous des hommes s’exprimer ? Non. De nos jours, les femmes sont toutes des victimes et les hommes des bourreaux. Lors de débats, jamais le moindre contradicteur. Tout est convenu, on a l’impression qu’on a constitué un seul menu pour la carte… Je ne supporte plus le féminisme car ce combat jusque-là honorable est devenu une véritable déclaration de guerre durant laquelle des comptes doivent être réglés... Dommage car bon nombre de femmes subissent déjà et subiront encore demain, le résultat de cet affrontement destiné à durer. L’homme que je suis, ne peut pas croire qu’un groupuscule puisse ainsi nuire aux relations femmes/hommes. Je lisais voici quelques jours dans Le Point, l’interview de Brigitte Lahaie et si certaines femmes ont perdu foi en l’homme, j’avoue que cette dame m’a redonné foi en la femme. Grâce à elle, j’ai réalisé - avec joie - que le féminisme ne les avait pas toutes lobotomisées. Il ne faut pas oublier que toutes les femmes ne sont pas féministes. Fort heureusement ! Dans notre société, qui ne supporte plus le débat et où seule la pensée unique est légion, il faudrait que mes semblables osent l’ouvrir alors qu'on nous emmerde avec cette pseudo égalité qui émoustille les plus rêveuses. Il serait bon qu’on écoute les deux parties et qu’elles soient représentées à valeur égale. Sur ce point, nous sommes loin du compte... Je terminerai mon billet d'humeur (lol) par ces quelques mots : messieurs, osons le masculinisme et ne dites pas bonjour à cette femme que vous croiserez, elle pourrait vous gazer...!


    votre commentaire
  • Mon iPhone n’est pas malade mais j’appelle le dock…

    Cela fera déjà deux ans que j’ai un iPhone 7 Plus dans la poche ! Hormis le fait que ce dernier me donne entière satisfaction depuis tous ces mois passés, je cherchais - depuis longtemps - un dock digne de ce nom qui aille également avec l’ensemble de mes autres accessoires de bureau. Je suis toujours à la recherche d'une certaine homogénéité. Effectivement, j’en avais un peu marre d’utiliser le simple chargeur fourni à l’achat et de devoir avoir un support pour accueillir mon smartphone afin de le consulter aisément. Puis, au fil d’une navigation sur Youtube, j’ai découvert le dock lightning Apple dédié à l’iPhone et vendu par la marque ! Ni une, ni deux, je suis parti à la recherche de ce dock, fait principalement de métal et même si le prix m’a un peu freiné au moment de valider mon panier, je suis totalement conquis par cet accessoire qui ne prend pas du tout de place et peu trouver sa place n’importe où. Sa base est recouverte d’une matière anti-dérapante sur laquelle est marqué le logo de la pomme. Lors de la première utilisation, il suffit tout simplement de relier le câble lightning au port USB de votre Mac puis la sortie lightning au port qui se trouve sur le dock. J’avoue avoir été surpris quand je l’ai reçu car je m’attendais à un produit un peu plus imposant ! Je manipule régulièrement mon iPhone, l’option Temps d’écran d’iOS 12 en témoigne, et j’ai tout de même trouvé un aspect négatif à un tel produit : pour manipuler le smartphone, il faut le retirer du dock ce qui conduit à sans cesse le mettre en charge… Pas sûr que la batterie apprécie. Alors que si le smartphone reste branché au câble (sans dock), ce dernier peut charger pendant que vous l’utilisez. Malgré tout, pour certains usages tels que ceux offerts par Siri ou Spotify, c’est bien pratique de ne pas être obligé de tenir sa pomme en main(s).

    Mon iPhone n’est pas malade mais j’appelle le dock…

    Les plus : peu encombrant, finitions irréprochables, compatible avec tous les modèles, sa base antidérapante.
    Les moins : contrairement à un support de bureau : le dock ne permet pas de consulter son smartphone sans devoir le tenir, son prix de vente (56€).

    NDR : Sur la photo d'illustration, mon iPhone 7 Plus est protégé par la coque MeshTex d'Olixar, ici dans son coloris rouge cuivré. Je vous en avais parlé au travers ce billet. J'ai collé un logo Apple rouge en relief, sur le logo dorsal afin de parfaire l'ensemble ainsi qu'un anneau rouge sur le TouchID. Le rendu est juste parfait ! Mon A1784 ne ressemble à aucun autre.


    votre commentaire
  • La marque californienne a présenté les nouvelles déclinaisons de celui qui remplit principalement ses caisses, en ce Mercredi 12 Septembre 2018. L’iPhone XS Max, Xs et Xr sont donc les 3 nouveautés de l’année officialisées par Apple avec toute l’arrogance qu’on lui connaît et tous les superlatifs ont été utilisés... Encore une fois, les fuites des dernières semaines passées, avaient vu juste ! J’utilise des produits Apple depuis bientôt 2 ans (iPhone 7 Plus, Apple Watch Series 2 et MacBook Air) et j’envisage changer de smartphone au début de l’année prochaine. Enfin : j’envisageais. Depuis hier, l'envie de m’offrir le Xs, a fondu comme une glace laissée en plein soleil… Ce matin, j’ai jeté un œil sur le site officiel de la pomme et je me refuse catégoriquement de céder à cette grosse bouffeuse de marges outrancières. Je pourrai mais je ne veux pas. Je ne veux pas réserver un tel budget à ce qui est finalement qu’un accessoire du quotidien. Grandement utile certes mais quand même… Un truc que tu peux briser simplement en le faisant tomber de la hauteur de ta poche. Et puis, mon iPhone 7 Plus tourne toujours super bien. Je ne le prends jamais en défaut de quoi que ce soit et je ne suis pas de ceux qui veulent flamber en montrant bien, là où ils passent, qu’ils ont le dernier Samsung. Pardon : le dernier Apple !!! Entre 2 voire même 3 générations, les évolutions sont minimes. On le voit très bien lors des présentations des constructeurs qui misent plus sur le hardware qu’autre chose. A part s’adresser aux geeks, l’utilisateur lambda s’en fout royalement de savoir ce qu'il y a dans le corps de la bête. Autre pomme que je pensais me procurer, c’est l’Apple Watch Series 4. Ma douce frétillait déjà à l’idée de récupérer (!) celle qui trône sur mon poignet gauche depuis 14 mois et plouf… Je n’aime pas franchement le design (comme cet iPhone avec cette encoche hideuse). J’aime l’écran aux angles parfaitement droit comme ceux de ma montre actuelle. J’ai vraiment du mal avec les bords arrondis qui sont synonymes - comme l’encoche - de perte d’image. Je vous avouerai avoir été outré par la première image officielle de la Series 4 arborant un cadran surchargé, illisible, qui n’est pas digne de la marque. Sans parler des cadrans de la nouvelle édition Nike. Il semblerait que la pomme ait oublié que les fonds noirs sont moins énergivores que ceux proposant des couleurs criardes qui piquent les yeux. Franchement dégueulasses mais ce n'est que mon avis ! Vous l’aurez certainement compris au travers ces quelques lignes que vous venez d’avaler : je ne mettrai rien dans la gamelle de l’américaine…

    Pas de nouvel iPhone pour moi : bien trop XSsif !

    En résumé : chaque année, Apple laisse sous-entendre que le modèle de l’année dernière c’était de la merde (!) et que Face ID désormais généralisé sur la gamme est le top en terme de sécurité alors que la marque disait la même chose de Touch ID malheureusement abandonné. On peut appeler ça l'évolution technologique, j'y vois surtout des termes purement marketing qui ne demandent qu'à être renouvelés !


    votre commentaire
  • La rentrée est déjà loin (les vacances aussi)…

    Mardi 11 Septembre 2018 : plusieurs jours nous éloignent déjà de la période commune dite "la rentrée". Alors que voici 17 ans, les 2 tours jumelles de New-York tombaient, aujourd’hui, on se souvient de cet événement comme on se souvient de nos vacances d'été, heureusement moins tragiques et plus joyeuses. Les politiques reprennent leur blabla habituel, les feuilles d’impôts débarquent dans les boites à lettres, les enfants reprennent le rythme scolaire (qui compte une matinée de moins pour certains) et les adultes recommencent à cotiser pour leur retraite si toutefois, ils ont la chance d’en avoir une. Le blogueur que je suis aussi fait sa rentrée et j’avoue que cette année, j’ai laissé mon blog de côté pendant plus d’un mois hormis les modules qui doivent être actualisés chaque jour. Pour tout vous dire : j’avais paumé ma plume mais j’ai remis la main dessus voici quelques minutes !!! Tellement heureux de vous retrouver que j’ai aussitôt décidé d’en user. J’espère que vos vacances furent apaisantes, reposantes et synonymes de bons souvenirs, en famille ou entre amis. Personnellement, j’étais dans le Périgord blanc (24) et j’ai découvert des paysages, des vues fantastiques. Moi qui adore la nature, j’ai été rassasié. Cela me changeait de ma ville faite de béton, de voitures et de clôtures en tout genre. Au sein de la nature, on respire mieux et moi, j’ai noté que cela m’ouvrait l’appétit. Cette année, je me suis également résigné à m’éloigner de Twitter pendant mes vacances et à mon retour, j’ai vu au bout de 5 minutes de consultation que les cons prévus pour l’année prochaine, étaient visiblement déjà arrivés… Plus les années passent et plus je suis convaincu que l’été, il faut sortir déconnecté et trouver toute la volonté pour le faire. Loin de ce monde barbare, on profite plus des choses, on fait relâche, on voit les choses différemment même si la réalité revient vite et on aborde des sujets bien plus intéressants que les prochaines élections européennes, les migrants, l’affaire Bénalla, le féminisme ou la parité… En tout cas j’espère que votre rentrée a été à la hauteur de vos attentes et de vos envies.


    votre commentaire
  • C’est un support table : encore une fois Olixar frappe fort !

    Le principal problème avec les ordinateurs portables c’est qu’ils ne prennent pas soin de vos cervicales. Quand vous passez 7 à 8 heures par jour sur un écran de cette catégorie d’ordinateur, c’est un supplice... On ne réalise pas toujours rapidement l’impact que cela peut avoir sur votre santé et pourtant, un jour, vous êtes face à l’évidence. J’ai moi-même deux ordinateurs portables sur lesquels je travaille chaque jour : un Samsung NP370R5E sous Windows 10 et un MacBook Air sous MacOS High Sierra. Si j’ai récemment fait l’acquisition d’un support pour rehausser l’écran de mon PC, il m’en fallait un pour mon MBA. J’ai fait le choix de celui proposé par la maque Olixar que j’affectionne tout particulièrement, vous devez le savoir si vous me lisez régulièrement ! Ce support est parfaitement construit et son gros avantage hormis le fait de surélever, de 17 degrés, votre ordinateur et donc de pouvoir tenir votre tête nettement plus droite, est qu’il est nomade car il se plie pour rentrer dans une sacoche sans problème. Son poids  plume de 356 grammes passera complètement inaperçu ! Fait d’aluminium, il inspire la sécurité et on ne redoute pas une seconde de poser un ordinateur à plus de 1000€ dessus. Avant de poursuivre, il me faut vous préciser que ce support n'est pas spécialement dédié/réservé au MacBook Air, il est compatible avec toute la gamme de portables d'Apple y compris le MacBook Pro 15 pouces. Ses patins antidérapants en silicone complètent ce sentiment de fiabilité. Qu’est-ce que c’est agréable de faire de la bureautique sur un écran plus haut que d’habitude. Sans parler des heures de surf, de visionnages de vidéos ou de retouches sur photos. En plus de ça, ce support s’accorde magistralement bien avec le corps du MacBook Air. Une homogénéité qui est la bienvenue car je suis toujours en sa recherche. Oui, j’aime les choses qui vont bien ensemble ! 

    C’est un support table : encore une fois Olixar frappe fort !

    Les plus : sa qualité de fabrication et son assemblage, fait d’un matériau noble, ses patins antidérapants, sa double compatibilité (MacBook et iPad), son prix de vente, pensé pour le MacBook Air.
    Les moins : je vous mets au défi de lui trouver un seul défaut !


    1 commentaire
  • J'aime le contact mais parfois, j'aime mieux faire sans !

    Au moment où je rédige ce billet, certains sont en vacances quand d’autres attendent impatiemment la date du départ… Que l’on soit en vacances ou pas, il est rare que l’on sorte sans argent sur soi. C’est un peu comme sortir sans son smartphone, c’est rare. Du moins : de mon point de vue ! En France, il faut souvent mettre la main à la poche… Que ce soit au supermarché, à la station-service, chez le boulanger ou chez le fleuriste, il est toujours agréable de pouvoir s’y arrêter sans son chéquier et même sans sa Mastercard. En 2018, plus que jamais, il existe de nombreuses possibilités de payer, en plus des moyens bancaires. Aujourd’hui, je souhaite vous présenter l’application Boon. Après plus d’un an d‘utilisation, je peux vous garantir qu’elle m’a déjà rendu bon nombre de services. Je me souviens particulièrement de cette sortie au Zoo de Beauval, ma douce m’avait filé sa CB pour régler notre déjeuner, obtenu après un long temps d’attente sous les rayons du soleil. Au moment de payer, je réalise que j’ai oublié le code… Ni une ni deux, je propose à la jeune caissière de régler avec mon Apple Watch. Elle me répond tout de go « ça ne va pas fonctionner » Et sauvé par le gong, enfin surtout par Boon : le paiement fut validé et l’impression du ticket de caisse aussitôt lancée ! Boon est une application de paiement sans contact. Son point fort est que si votre banque ne vous propose pas encore Apple Pay, elle vous permet, en couplant votre CB à l’appli, de payer partout avec votre mobile et/ou votre montre connectée comme démontré dans mon anecdote précédemment rapportée. Chez le boulanger par exemple, j’y vais souvent sans mon smartphone car Boon permet le paiement sans la présence obligatoire du téléphone. C’est top, c’est pratique, c’est fiable et vous gérez votre compte comme bon vous semble : rechargement de votre avoir à la demande ou automatique selon vos propres besoins. Nous sommes en période de vacances et je peux vous confier que j’ai approvisionné mon compte Boon afin de pouvoir sortir en toute sécurité sans m'encombrer. Désormais la plupart des commerces proposent le paiement sans contact donc c’est génial ! Je ne vous cacherai pas que les gens vous regardent bizarrement quand ils vous voient payer avec votre montre. Je revois encore la tête de ma boulangère la première fois !!! Après l’argent de poche, la technologie invente l’argent de poignet !!! Je n’ai testé aucune autre application qui offre les mêmes services que Boon car depuis plusieurs mois, cette dernière me donne totale satisfaction donc pourquoi irai-je voir ailleurs ? Pour 1€49 par mois, ça le fait et je précise que les trois premiers mois sont offerts (avant le 1er Juin 2018, ce sont 12 mois qui étaient offerts...). En plus de ça, le service client est réactif et très serviable. Je l'ai contacté 2 fois en un an et mes demandes ont toujours été rapidement satisfaites. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si vous recherchiez une solution de paiement sans contact et surtout si vous souhaitiez utiliser le système Apple Pay alors que votre banque ne propose toujours pas - comme le Crédit Agricole qui la promet depuis 2 ans - la solution de la pomme !!! Un autre gros point fort de Boon est que vous pouvez vous servir de votre carte virtuelle pour régler un achat en ligne ce que je fais, quand un site ne propose pas Paypal. Ainsi, si ma carte est piratée, la personne ne pourra pas disposer d'une somme supérieure à mon avoir. J'espère qu'au travers ce billet vous aurez bien saisi que comme Dany, j'adore Boon et que je me devais de vous conseiller cette application qui fait partie intégrante de ma vie mobile... LOL

    Télécharger Boon pour iOS !

    J'aime le contact mais parfois, j'aime mieux faire sans !

    Les plus : simple d'utilisation, fiable, sécurisé, compatible iPhone et Apple Watch, idéal si votre banque ne propose pas Apple Pay, peu onéreuse.
    Les moins : impossible de consulter son solde depuis l'Apple Watch et les dernières opérations effectuées, trop dépendante du smartphone.


    votre commentaire
  • Coque ultra-mince pour MacBook Air : Moshi beaucoup !

    Voici quelques semaines, j’ai souhaité remplacer ma coque de protection Olixar couleur champagne fêlée sur sa face avant par une semblable de la marque Moshi que je connaissais de nom mais dont je ne m’étais jamais procuré le moindre produit. Les avis recueillis à droite et à gauche sur la iGlaze air 13 (c’est le nom de référence du produit) étaient éloquents et incitatifs. J’ai donc validé mon choix et gros effet waouh à sa réception ! Livrée dans un emballage alliant carton et plastique, le produit est parfaitement mis en valeur. Quand j’ai sorti la coque, que je l’ai scrutée de tous bords, de toute sa surface, le constat fut rapide : finition irréprochable et qualité du produit, indiscutable. Très simple d’installation, la coque a la particularité de ne pas gâcher le design général du MacBook Air 13 pouces. A seulement quelques centimètres de l’ordinateur d’Apple, on ne la voit même pas ! Mon MBA me suit souvent dans mes déplacements et cette protection me rassure quant aux risques de rayures, principalement. Je fais toujours très attention à ce que j’achète surtout quand ça coûte une blinde… Désormais, mon Mac est parfaitement protégé. Je tiens à saluer le travail accompli par Moshi car la coque est taillée au millimètre pour l’ordinateur et qu’elle est aussi simple à installer qu’à retirer. En parlant de la retirer, je peux vous dire que ce n’est pas près d’arriver car je ne pense pas qu’une autre coque ne lui arrive à la cheville. Le dos embarquant les pieds tampons recouvrent très justement ceux du produit pommé. A tel point qu’on ne les distingue même plus quand la coque est en place. Son prix de vente peut sembler excessif mais comme j’aime souvent le répéter, quand on y met le prix, on sait ce qu’on aura. Pour ceux qui se questionneraient sur le sujet de la ventilation, il faut savoir que Moshi a pensé à tout puisque la coque est surélevée afin de ne pas entraver cette dernière, utile et nécessaire au bon fonctionnement du MBA. La coque libère l’accès à tous les ports grâce à des découpes précises. Pour les aficionados de la pomme qui aiment faire savoir qu’il utilise les produits de la marque, la transparence de la protection, ne cache pas le logo de l’américaine de Cupertino. C’est un détail peu important pour certains mais peut-être décisif pour d’autres. Si comme moi, vous utilisez un MacBook Air et que vous souhaitez optimiser sa protection, vous savez ce qu'il vous reste à faire ! Et n'oubliez surtout pas : comme votre ordinateur, sortez couvert...

    Coque ultra-mince pour MacBook Air : Moshi beaucoup !

    Les plus : taillée sur mesures pour le MacBook Air, facilité d'installation, livrée dans un emballage résistant, accès aux ports latéraux, qualité du plastique translucide, protection parfaite contre les rayures qui peuvent apparaître au fil du temps.
    Les moins : peut-être bien son prix de vente (plus de 50€) qui est son seul et unique "défaut".


    votre commentaire
  • Dans la rubrique, on vous prend pour des cons...

    Depuis le 1er Juillet 2018,
    la vitesse maximale autorisée
    sur plus de 400 000 kms,

    est passée de 90 à 80km/h.
    L'amende est quant à elle, passée de 45 à 68€.

    Mais c'est pour notre sécurité bien sûr...


    votre commentaire
  • Ne ratez aucune de vos photos grâce à Olixar !

    En Mars 2016, j’avais fait l’acquisition du kit Olixar (voir ici) dans le simple objectif de parfaire certaines photos. Cette fois, je vais vous parler de la nouvelle version de ce kit du "photographe en herbe" comme j’aime régulièrement le nommer ! Livré dans une jolie coque antichoc à fermeture éclair, ce kit composé de 3 lentilles (Super Wide, Macro X15 et Fisheye) vous permettra de transformer votre smartphone en véritable appareil photo de compétition (je pèse toutefois mes mots). Il vous suffit tout simplement de fixer la lentille correspondant à la catégorie de photos que vous souhaitez produire. Par exemple, le mode macro est idéal pour photographier des fleurs ou des insectes gravitant dans leur milieu naturel là où vous ne les verriez même pas à l’œil nu. Le rendu est juste époustouflant. Une nouvelle fois, je vais vous le confier sans la moindre hésitation : la marque Olixar fait un sans-faute avec ce kit universel compatible avec tous les appareils Android comme le Huawei Honor 10 ou iOS comme mon iPhone 7 Plus. Les lentilles me semblent plus résistantes que la première version. Les attaches me paraissent plus solides et les lentilles produisent des photos de très bonne facture mais qui dépendent il faut bien le dire, de la qualité du capteur photo de votre mouchard de poche. Je n’utilise pas la lentille fisheye qui offre une vue de poisson (d'où son nom !) jusqu'à 180 degrés car je trouve que les photos qu’elle procure ne sont pas attirantes pour les yeux. Elles se complaisent tout juste à étonner et encore... Je peux comprendre que certains photographes y trouvent une certaine originalité que j’ai certainement dû manquer ! La lentille que j’utilise en priorité est celle offrant des prises de vue en grand angle (jusqu’à 145 degrés) et la Macro qui permet de très gros plans. Olixar livre donc ces 3 lentilles dans une coque que vous pouvez accrocher grâce à son mousqueton et si tout cela vous paraît trop encombrant, vous pouvez toujours transporter les lentilles dans le petit sac venant compléter ce kit premium que je vous conseille vivement ! 

    Ne ratez aucune de vos photos grâce à Olixar !

    Les plus : présentation générale du produit (package), qualité de fabrication, les possibilités offertes par les lentilles, le prix de vente (17€49), compatible smartphone et tablette, la simplicité d'utilisation et la garantie constructeur de 2 ans.
    Les moins : à l'oeil nu, je n'en vois aucun. Je vais mettre mes lentilles pour voir si j'en trouve... LOL


    votre commentaire
  • Twitter : une fourmilière de cas sociaux ?

    J’ai rejoint Twitter en Mai 2011. Au fil du temps, je m’en suis servi de plus en plus régulièrement. Puis les abrutis qui devaient déjà sévir sur Facebook se sont inscrits chez l’oiseau bleu et ces énergumènes de plus en plus nombreux, ont cassé la superbe que pouvait avoir le réseau social. Vous savez que je me refuse toujours à être sur Facebook. Je n’ai pas envie de rejoindre ces gens qui se vantent d’avoir tant d’amis qu’ils ne connaissent pas ! Et si c'est pour lire autant de conneries que sur Twitter, pas envie d'avoir double ration. Pour moi, le virtuel a ses limites. Chacun fait bien ce qu’il veut. Encore que notre société est de plus en plus soumise à l’interdit. Depuis pas loin de 6 ans déjà, Twitter est devenu une véritable poubelle sociétale. Dieu soit loué, tous ses utilisateurs ne sont pas dedans et peuvent donc mettre le couvercle là où il faut ! Il y a encore des personnes intelligentes, qui se font cracher dessus parce qu’elles osent défendre des valeurs, des convictions, des croyances. Le camp d’en face, facilement irritable, est très souvent contre la liberté d’autrui et ses représentants usent, la plupart du temps, de l’insulte en réponse à des messages intelligents qui attirent donc la bêtise en lieu et place d’un éventuel argumentaire mâture. Je pense qu’on a parfaitement le droit de penser différemment et fort heureusement mais encore faut-il être capable de l’expliquer posément, poliment et dans le respect. Ce sont ces aptitudes qui démontrent chez l'individu, un certain intellect. Dommage que le réseau social si informateur, si révélateur en même temps et si utile, j’ose le dire, soit pollué par des esprits manipulés, des esprits en état de totale décomposition, des gens assurément mal dans leur peau d'où cette agressivité aussi bête que gratuite qui les caractérise. Bref des humains qui n’ont plus la moindre conscience et qui dramatiquement participent à construire le monde de demain. Voici quelques semaines, j’ai envisagé - encore une fois - à faire comme tant de vedettes : quitter le réseau social. Mais un peu comme une drogue, j’ai besoin de prendre ma dose même si je fréquente beaucoup moins le réseau communautaire. 5 minutes de Twitter pendant une pause-café, permettent de s’informer en toute confiance (à condition de bien choisir ses sources) et de rire gaiement (grâce aux abrutis toujours présents). J’aime l’oiseau bleu. Dommage que certains sous couvert d’anonymat aient décidé d’en faire un endroit d’échange, où l’humanité ne se grandit pas toujours… Finalement, tout cela reste une vulgaire futilité car dans la vraie vie, je n'ai jamais entendu de la bouche de qui que ce soit, les insultes que j'ai pu recevoir, en 7 ans, sur le réseau social que j'aime bien malgré tout !

    Twitter : une fourmilière de cas sociaux ?

    Pourquoi vous inscrire sur Twitter ? Si vous n'avez rien contre le fait de vous faire juger/insulter par des personnes inconnues, que vous souhaitez rire, découvrir le pire de l'humanité mais aussi vous informer avant toutes choses, alors que faites-vous encore ici ?


    1 commentaire
  • Spigen offre un support à l’Apple Watch. Je vous le montre !

    S’il y a bien une chose que Apple peut améliorer sur son Apple Watch, c’est son chargeur. J’ai presque envie de vous dire que sur ce point, la pomme peut copier son rival sud-coréen qui a au moins la décence d’offrir un chargeur digne de ce nom à ses montres ou autres bracelets connectés. Je me souviens du chargeur du Samsung Gear Fit 2 qui était parfaitement dessiné et surtout : bien pratique. Pour palier à ce manquement infligé par Apple à l'utilisateur de sa montre connectée, nombreux sont les accessoiristes qui proposent des supports permettant l'insertion du chargeur secteur de la marque américaine, sur ces derniers. Si certains sont une véritable faute de goût, d'autres méritent votre attention et aujourd'hui, je vais aborder avec vous, celui qui a retenu la mienne ! Parfaitement conçu pour accueillir le chargeur de la montre pommée, le support de charge proposé par Spigen, se marie merveilleusement bien avec mon MacBook Air, mon tapis de souris en aluminium et mon réhausseur d’ordinateur fait du même matériau. Le chargeur Apple s’installe très simplement dans le support Spigen et son utilisation est immédiate. Notez qu'il est tout à fait possible de retirer très simplement le chargeur pour éventuellement l'adapter sur un autre support de votre choix. Une fois mis en place, il ne reste plus qu’à constater que l’accessoire a été conçu au millimètre près et que le fabricant signe encore une fois la perfection comme il le démontre très régulièrement, au travers ses différents produits. L’intégralité du socle accueillant le chargeur de la montre numéro un des ventes est en plastique, le reste du corps du support est en aluminium de bonne facture. Je tiens à préciser que ce support Spigen pour l'Apple Watch est compatible avec toutes les séries de la montre pour la simple et bonne raison que le chargeur est le même pour chacune des séries !

    Spigen offre un support à l’Apple Watch. Je vous le montre !

    Les plus : son design très esthétique, son prix de vente (20€), sa qualité de fabrication, les tampons antidérapants sous sa base, la facilité d'installation et d'utilisation.
    Les moins : manque de poids lors de la consultation de l'Apple Watch alors en charge.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires