• Si j’Harvey su tout ça, j'aurai tout balancé.

    Si j’Harvey su, j'aurai tout balancé...

    Le scandale Weinstein n’aurait-il pas accouché d’une guerre des sexes ? Si l’homme que je suis a été choqué par les révélations visant l’un des plus gros producteurs américains, ce qui en découle depuis me dérange et m’agace même. J’en ai assez de toute cette populace qui se permet de condamner des hommes sur de simples révélations qui font les gros titres ou qui sont dénoncées au travers un hashtag sur un réseau social devenu une arme. N’y a-t-il plus de justice dans ce bas monde ? Ces hommes pour ne pas dire ces goujats, n’ont-il donc pas le droit d’être jugés par des personnes compétentes au sein d’un tribunal ? Tous ces témoignages qui s’accumulent au fil des jours et qui désormais ne se limitent donc plus à cet affreux personnage qu'est Harvey Weinstein, m’incitent à me poser cette question légitime : mesdames, pourquoi ne pas avoir parlé (beaucoup) plus tôt et avoir attendu tant d'années ? Je ne comprends pas. Une femme comme Jane Fonda, de par son silence durant des années est également coupable. Au même stade que l’est un réalisateur aussi connu et réputé que Quentin Tarantino qui connaissait les agissements de cet homme de pouvoir. En lisant certains faits dans la presse (ou ailleurs), j’ai cru comprendre que certaines pensaient juste à leur carrière. J’avoue qu’avoir un tel état d’esprit ne grandit pas celle qui est finalement une victime. Qu’une actrice, je ne sais plus laquelle - tellement elles sont nombreuses - dise : "si je parlais ma carrière était finie", est pathétique. Je ne vous parle même pas de cette mannequin venue chez Weinstein pour regarder un film et qui au bout de quelques minutes, l’invite dans sa chambre pour un massage et qui préfère lui en faire un elle-même… Fallait se barrer avant même de prendre la direction de sa chambre. Ce sont de telles femmes qui ont verrouillé leur propre parole et personne d’autre. Contrairement à ce que nous rabâchent en boucle les médias, la parole des femmes ne se libère pas, c’est juste que certaines ont le courage de parler, motivant ainsi d’autres à en faire autant. C'est totalement différent. Ces affaires nauséabondes me questionnent beaucoup car je me demande comment les femmes vont pouvoir prouver les faits qu’elles dénoncent et comment le présumé coupable va pouvoir prouver son innocence si tant est qu’il soit irréprochable…? Je terminerai simplement, en m’adressant aux femmes victimes et en leur disant ceci : plutôt que de dénoncer "bêtement" un homme au travers un hashtag allez plutôt le faire devant un gendarme qui vous demandera de décliner l’identité de votre "porc". Votre déposition honorera votre cause bien plus qu’un message limité à 140 caractères qu'on est tenté de ne pas prendre au pied de la lettre. J'ai lu beaucoup de choses, je ne les ai pas toutes crues car la méthode de dénonciation employée incite au doute et donc à la méfiance… Hey chérie, d'après toi, ça pourrait être quoi le féminin de balance ton porc ? Une chose est certaine : toutes ces histoires ne vont pas améliorer les relations hommes/femmes.

    Si j’Harvey su tout ça, j'aurai tout balancé.

    PS : Avec les révélations récentes concernant le réalisateur disparu, Michael Winner, j'en viens à penser que cette mascarade touche le fond. Accuser un défunt... Fallait parler avant mesdames car là, je trouve ça vraiment dégueulasse.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :