• Stop au lynchage de la blanche blonde Nadine Morano !

    Stop au lynchage de la blanche Nadine Morano !

    Nadine Morano n’a fait que dire une évidence historique que chacun peut constater tous les jours "Nous sommes un pays judéo-chrétien, de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères…". Elle a par la suite maintenu ses propos en citant les mémoires du Général De Gaulle, parlant de l’Europe "… étant de même race blanche, de même religion chrétienne…". Certains peuvent légitimement considérer que cette expression est datée, négativement connotée et maladroite, inutilement provocatrice, notamment vis à vis de nos concitoyens des DOM TOM, ou d’origine étrangère. Mais le lynchage médiatique et politique dont fait l’objet Nadine Morano n’en est pas moins totalement excessif : fondé sur une interprétation biaisée et raciste qui ne correspond pas à ce qu’a dit Nadine Morano, entretenu et exploité politiquement par la gauche, relayé par une fausse droite qui se couche devant la pression de la gauche et des médias, contraire à l’idée de liberté d’expression énoncée par notre Constitution. En fait, il faut comprendre qu’il est désormais interdit d’utiliser l’expression "race blanche". Derrière cet interdit, on demande en réalité aux français d’origine européenne de renoncer à la France à laquelle ils sont attachés, de bien vouloir s’effacer sans bruit et d’accepter sans rechigner une France multiculturelle. Yann Moix, le chroniqueur d’ONPC qui interrogeait Nadine Morano, lui a d’ailleurs reproché de ne pas accepter que la France puisse un jour devenir un pays musulman. Apparemment, il est interdit d’être opposé à cette perspective. La démocratie et la souveraineté populaire doivent s’effacer devant "le sens de l’Histoire". En menaçant Nadine Morano d’exclusion de leur tête de liste, les Républicains et l’UDI montrent une incapacité à accepter la liberté d’expression, une tendance à se coucher devant les diktats de la gauche et des médias qui trahit un manque de courage et de sens politique. Ils prennent le risque de renvoyer vers le FN tous ceux qui ne veulent pas que la France devienne un pays musulman. Cela risque de faire beaucoup de monde… Oui à la liberté d’expression. Non au lynchage de Nadine Morano. (auteur : Pascal Confolens)

    NDR : si comme moi, vous soutenez Nadine Morano littéralement lynchée par la gauche, les médias et certaines personnalités de droite, cliquez sur l'image d'illustration de ce billet afin de signer la pétition !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Mars 2016 à 01:28

    On est de race blanche quand on a la peau blanche, de race noir quand on a la peau noire etc ... c'est quand on le dit simplement et sans se poser de questions qu'on n'a pas de problème avec ça ; ce qui est louche, c'est de tout décortiquer et de faire des procès d'intention, et là je parle en général. Je continuerai à utiliser ce mot parce que ce n'est pas un gros mot. De plus ceux qui ne veulent pas du mot race parlent de racisme : faudrait savoir !

    2
    Lundi 28 Mars 2016 à 14:39

    Nier qu'il y a des races, c'est nier les différences du genre humain. J'en parle sans problème et j'en ai marre de celles et ceux qui se servent de leur couleur de peau pour pleurnicher. Dans la vie, il faut s'assumer et dire les choses telles qu'elles sont. Je suis blanc mon voisin est noir et alors ? On vit dans une société qui devrait se donner la main et certains la divise.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :