• Vincent Lambert ; la mobilisation continue.

    Vincent Lambert ; la mobilisation continue.

    Nous venons d’apprendre que la proposition de loi sur la fin de vie revenait en 2ème lecture au Sénat dès le 29 Octobre ! Les sénateurs ont jusqu’au 26 Octobre pour déposer des amendements. Il nous reste donc une semaine jour pour jour pour agir et alerter nos sénateurs ! Lors du passage du texte à l’Assemblée nationale début Octobre, vous avez été près de 5 500 à réagir via la page de mobilisation de la Fondation Jérôme Lejeune (bravo et merci !). Aujourd’hui, il faut que nous soyons encore plus nombreux à écrire à notre sénateur car c’est la dernière étape de la navette parlementaire et l’occasion de sauver tous les Vincent. Ce sont des défaillances de cette loi qui ont rendu possible le scandale que vous connaissez.. Le comité soutient la mobilisation de la Fondation Jérôme Lejeune qui appelle à écrire à son sénateur et vous encourage à prendre 3 minutes pour le faire via la page de mobilisation dédiée. L’objectif est d’encourager les sénateurs à déposer 3 amendements essentiels à la proposition de loi : 1. Il est urgent de prévenir les situations où le médecin n’est ni compétent ni vertueux ! Le législateur ne peut donner un pouvoir aussi important à un médecin, en le présumant compétent et vertueux. Dans notre corps législatif, c’est le seul exemple d’un homme seul sur qui repose un pouvoir aussi important qui peut mettre en jeu la vie d’un homme. 2. Non, les décisions du Conseil d’Etat et de la CEDH ne sont pas des arguments massue ! Les experts médicaux mandatés début 2014 par le Conseil d’Etat n’ont pas donné une approbation pour l’élimination de Vincent Lambert. Ils ont même tenu à faire part de leur opposition. Le Conseil d’Etat a simplement indiqué que la décision du Dr Kariger d’arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert n’était pas contraire à la législation française actuelle (idem pour la CEDH vis-à-vis de la convention européenne des droits de l’Homme). Si l’état de conscience des personnes comme Vincent fluctue (et en l’occurrence s’améliore !), sur le plan éthique, l’enjeu de la mise à mort ou non de Vincent est le même, quel que soit son état de conscience. 3. Et surtout : Vincent Lambert n’est pas « maintenu en vie », il vit ! Tous les Vincent doivent être reconnus par la société comme des personnes en situation de handicap sévère requérant la plus grande des sollicitudes du fait de leur grande vulnérabilité et étant dans l’incapacité d’exprimer leur choix.
    NDR : J'ai reçu ce message par courriel du comité de soutien à Vincent Lambert. J'ai souhaité le relayer sur mon blog afin qu'il soit lu par le plus grand nombre et que des personnes interpellées par ce dernier agissent. Merci par avance.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :