• Welcome to New York : quand Ferrara met en images une affaire...

    Welcome to New York : quand Ferrara met en images une affaire qui dérange...

    Le film qui aura fait parler le plus au festival de Cannes 2014 sera très certainement Welcome to New York réalisé par Abel Ferrara. Ce film inspiré, je dis bien inspiré, de l’affaire DSK est pour moi, un bon polar mélangeant si ce n’est des vérités, un zeste de réalité et de fiction. Tout le tapage «merdiatique» depuis sa présentation cannoise, n’est pas justifiable le moins du monde. Le film dure 2h et les 20 premières minutes sont lassantes pour ne pas dire terriblement ennuyeuses et dignes d’un film érotique. Alors que les journalistes ont longtemps parlé de Gérard Depardieu dans le rôle de DSK, j’ai trouvé mon acteur préféré très bon et qui a beaucoup donné de sa personne dans ce rôle, jusqu’à montrer intégralement son corps pas forcément montrable en l’état, dans une scène très émouvante (fouille au corps à la prison). Je me suis mis à sa place quelques secondes et je dois dire que tourner une telle scène a dû être très humiliant (devant toute une équipe de tournage) même si l’on sait que Depardieu est à l’aise avec tout. Je veux bien que madame Sinclair profite du journal pour lequel elle travaille (le Huffington Post) pour démontrer sa colère envers ce film via une tribune, malgré que je trouve cela abusif mais j’aimerai bien que son mari se taise à jamais, lui qui a pour moi, avoué en payant sa victime (Nafissatou Diallo). Je tiens à rappeler à celles et ceux qui racontent n'importe quoi, que l'abandon de poursuites contre une personne, ne signifie surtout pas que cette personne est innocente. Les avocats de DSK ont parfaitement su discréditer la supposée victime pour installer le doute sur sa version des faits, eux aussi supposés. Depuis Lundi, on sait que DSK, qui n’a pas vu le film (sur les bons conseils de ses avocats voraces !), va déposer plainte pour diffamation. Je suis persuadé que ce film est devenu un objet purement politique : il permet à DSK de se remettre sur le devant de la scène alors qu’il devrait se faire tout petit et il permet également à ce dernier de s’en prendre à un acteur votant à droite et ayant démontré son soutien à Nicolas Sarkozy en 2012. Moi, je vous le dis : il y a des travers politiques dans cette histoire comme ce fut le cas durant l’affaire. N'oublions pas que la culture française est aux mains des socialistes et que la plupart des exploitants ne voulaient pas de ce film pour rien... Je pense que Wild Bunch (producteur du film) a opté pour la VOD, simplement pour tester un nouveau mode de diffusion au travers un film suintant la controverse. Le début du film incite le spectateur à la lecture de textes courts faisant état de la différence entre la fiction et la réalité. Ce film est une inspiration et surtout pas une adaptation de quoi que ce soit. Du moins, c’est ainsi que le cinéphile que je suis l’a regardé. J’ai particulièrement apprécié les bons mots de Depardieu avant le générique du film ! Au final, encore une fois : tout ça pour ça. Un socialiste a pour seule aptitude de déclencher une véritable tempête avec un seul coup de vent… La vérité vue par un homme (Ferrara, le réalisateur) qui donne sa version n’est pas bonne à retranscrire visiblement. Ce film mérite d’être regardé sans penser une seconde à la réalité des faits ou à l'affaire qui l'a inspiré. Malgré tout, en le regardant, je me suis dit que Abel Ferrara n’a fait que mettre en images ce qu’on a lu dans la presse durant des semaines pendant l’affaire qui a mise à terre les ambitions d’une femme et privé la France d’un goujat. Voici les deux choses à retenir de toute cette esbroufe : Jacqueline Bisset joue bien mieux la comédie qu’Anne Sinclair et Gérard Depardieu est plus que jamais bon dans tous les rôles contrairement à DSK qui est bon dans un seul rôle : celui du loup parmi les chattes...



       ATTENTION : certaines images montrées dans cette bande-annonce peuvent choquer.

    Mon avis en 2 mots
    : je ne pense pas avoir payé 7 €uros sur le Google Play Store pour louer une crotte de chien (terme employé par Jean Veil, avocat de DSK). Je pense simplement avoir acheté le sac pour la ramasser !


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :